Charles TORDO et la première Chaise "Bleue"

     L'hommage spectaculaire rendu par le docteur Alain Frère, en l'église Ste-Rosalie, décrivit en détail l'immense carrière de l'Homme aux multiples facettes qui vient de nous quitter.

     L'hommage spectaculaire rendu par le docteur Alain Frère, en l'église Ste-Rosalie, décrivit en détail l'immense carrière de l'Homme aux multiples facettes qui vient de nous quitter.

      L'artisan habile de ses mains, l'inventeur aux innombrables brevets (batteuse à blé, tracteur à câble ou motoculteur, poussettes à parasol, gratte-vitre), à l'origine des fameuses chaises bleues de la Promenade Niçoise, maintes fois améliorées, le serviteur bénévole de la population Tourrettane (en a-t-il secouru des Tourrettans, avec ses mains d'un adresse proverbiales, son inventivité toujours en éveil ! En a-t-il réparé des outils en tout genre !), l'homme de foi qui tant de fois a servi son église Ste-Rosalie, l'homme qui avait, lui aussi, Une certaine idée de la France, membre essentiel du comité de Libération (ne reste plus, aujourd'hui, que René Biagiotti), l'homme enfin qui savait toujours garder le sourire et réjouir ses concitoyens d'inénarrables histoires en patois. Il faudrait inventer des lois pour ces phares de nos campagnes, faire des pétitions, quémander pour eux auprès des autorités divines quelques années, quelques mois, quelques jours de vie encore.

     Hélas, le grand inventeur s'en est allé chez l'Eternel, inventer pour les anges d'autres ailes pour mieux voler au secours de l'humanité. Pour vous Charles Tordo, nous sommes tous, les Tourrettans, comme les personnages de l'Angélus de Millet, chapeau bas et le cœur triste. Nous présentons nos condoléances à toutes la famille Tordo, à ses proches, a ses amis, autant dire à toute la commune. (4/7/2003)